Frais d'agence immobilière : a quoi cela correspond ?

dans Lexique de l'immobilier

Des prestations d’excellence

 

La vente d’un bien immobilier s’effectue de façon beaucoup plus sereine lorsque vous sollicitez l’expertise d’un professionnel. Confier la gestion de son logement à un prestataire, c’est l’assurance de bénéficier de ses compétences pour l’estimer à sa juste valeur et le vendre rapidement


Ces tarifs correspondent aux honoraires perçus par les agents immobiliers. Il s’agit d’une somme fixée librement par ceux-ci. Elle représente soit un pourcentage de la valeur estimée, soit un total fixé entre le vendeur et le prestataire.


L’agent estime dans un premier temps la valeur de la maison ou de l’appartement. Puis, il peut organiser la réalisation des divers diagnostics essentiels afin d’effectuer une transaction conforme. Le vendeur économise un temps considérable en laissant le professionnel se charger de la publication et de la diffusion de son annonce sur place et en ligne. Il écarte ainsi les profils d’acheteurs susceptibles de ne pas correspondre au projet du propriétaire. Il guide les vendeurs tout au long de la marche de leur projet

 

Des tarifs variables en fonction des biens et des prestataires

 

 

Dans la plupart des cas, les commissions sont indiquées en pourcentages par rapport au prix de vente. À Paris et dans le reste de la France, nous pouvons faire une estimation de celles-ci aux alentours de 5 et 10 %. À titre d’exemple, la vente d’un bien fixée à 250 000 € avec une prestation de services de 7.5 % représente un total de 15 000 euros.


 Le taux évolue en fonction des professionnels et parfois de la typologie des biens. Ils affichent lisiblement la tarification du service sur les annonces, exprimés en TTC. Signer un contrat exclusif permet aux vendeurs, dans certains cas, de réduire ces coûts.

 

Des frais essentiels au fonctionnement

 

Les commissions permettent d’amortir les dépenses fixes des agences immobilières comme la location éventuelle du local commercial, les salaires, les licences obligatoires pour exercer, etc. Par ailleurs, une part est reversée à l’agent en charge de la gestion du bien. Elle permet de gonfler sa rémunération pour le travail qu’il a fourni tout au long du parcours vendeur-acheteur, de l’estimation à la signature du contrat.


Lorsque vous consultez des annonces immobilières, la mention « FAI » (Frais d’agence inclus) apparait souvent à côté du tarif de l’appartement ou de la maison. Le tarif FAI informe que les commissions sont incluses dans le tarif affiché. Il est composé du prix net vendeur (montant que perçoit le propriétaire) et de la somme perçue par le prestataire.

Des services à la charge du vendeur ou de l’acquéreur ?

 

La loi ne précise pas quelle partie doit régler ces services. Cependant, le mandat impose la mention précise de la personne chargée de les payer. Dans une optique commerciale, il est possible de partager le règlement de la prestation entre le vendeur et l’acquéreur. Elle sera payée lors de la signature de l’acte définitif devant notaire. Il n’y aura donc qu’une seule transaction.


Lorsque le propriétaire du logement a la charge du paiement de la prestation de service, il est courant qu’il la répercute sur la somme totale à payer. L’agent immobilier n’a en conséquence pas d’influence sur le prix net fixé, en définitive, par le propriétaire. D’un autre côté, la personne acquérant le bien peut toujours essayer de faire une offre qui lui permet de réduire le montant. Nécessairement cela fera baisser le tarif de la prestation immobilière si son calcul repose sur un pourcentage


Finalement, que la commission soit à la charge du vendeur ou de l’acquéreur, c’est toujours ce dernier qui devra la régler. En effet, lorsque le vendeur est désigné en charge du règlement de la commission, il impute généralement ce montant sur le tarif affiché. Quel que soit le cas, il ne fera aucun bénéfice sur la somme versée à l’agence.